Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le fonds de la Cuve - 1870 Guerre franco-prussienne ou guerre de 1870 , oppose, du 19 juillet 1870 au 29 janvier 1871 , la France et les États allemands coalisés sous l’égide de la Prusse . Livres . Maquettes et dioramas . Sorties diverses . Photos

30 aout 1870

ALLIS CHALMERS
30 aout 1870
30 août 1870 - Bataille de Beaumont Le mardi 30 août 1870, la bataille de Beaumont (également appelé surprise de Beaumont ou encore bataille de Beaumont-Mouzon) oppose le 5e corps d'armée français du général de Failly, à l'armée de la Meuse du Prince royal de saxe (IVe corps d'armée Prussien et XIIe corps d'armée Saxon). Les Français, surpris dans leur campement Vers 7h00, le maréchal Mac-Mahon traverse Beaumont-en-Argonne, donne l'ordre à de Failly de marcher sur Mouzon pour y franchir la Meuse sous la protection du 12e corps. Mais les troupes sont épuisées et sans ravitaillement depuis trois jours... On peut bien attendre le convoi de vivres, aucun ennemi n'est signalé à proximité. Le général de Failly, malgré les avertissements des habitants de Beaumont-en-Argonne, laisse ses soldats se faire surprendre, près de la Meuse. À midi et demi, quand les premiers coups de canons prussiens retentissent, les hommes mangent la soupe… La défense française s’organise néanmoins, une fois passé l’effet de surprise. Les troupes de ligne partent à l’assaut de l’ennemi au sud de Beaumont. En début d’après-midi, contraintes par la manœuvre adverse, les troupes françaises entament leur repli vers Mouzon. Dans une panique indescriptible, les troupes françaises se replient dans le désordre pour franchir la Meuse. Une charge du 5e Cuirassiers va tenter d’arrêter l’ennemi au sud du faubourg Saint-Geneviève de Mouzon. Le bilan est terrible Pertes françaises 1.800 tués ou blessés 3.000 disparus dont 2.000 prisonniers 42 pièces et mitrailleuses Pertes allemandes 3.529 hommes dont 847 tués. La bataille de Beaumont a pour conséquence le renoncement du maréchal de Mac Mahon à venir secourir Bazaine à Metz. Contraint, il replie dès le 30 août au soir ses différents corps d'armée sur les villes de Bazeilles et Sedan.
Faubourg de Mouzon 30 Août soir 1870  - Auteur LANCON Auguste André (graveur)

Faubourg de Mouzon 30 Août soir 1870 - Auteur LANCON Auguste André (graveur)

Mouzon, 30 août 1870. Le 5ème régiment de cuirassiers qui vers une heure, a seul de toute l'armée de Mac-Mahon traversé la Meuse en aval de Mouzon, doit revenir protéger l'infanterie et l’artillerie du corps de Failly. Pendant le combat, le régiment reçoit l’ordre de charger contre les prussiens. Cette charge paraît aussi inutile que dangereuse au colonel de Contenson. Il en fait l'observation à son général : "Vous nous faites massacrer inutilement". L’ordre est maintenu. Le colonel  obéit et charge a la téte de son régiment qui est écharpé. Lors de la seconde charge, aussi inutile et aussi meurtrière que la première, estimant qu'il a assez fait pour remplir le devoir de l’obéissance, il donne I’ordre de sonner la retraite. A cet instant, Il est blessé mortellement à la tête.

Mouzon, 30 août 1870. Le 5ème régiment de cuirassiers qui vers une heure, a seul de toute l'armée de Mac-Mahon traversé la Meuse en aval de Mouzon, doit revenir protéger l'infanterie et l’artillerie du corps de Failly. Pendant le combat, le régiment reçoit l’ordre de charger contre les prussiens. Cette charge paraît aussi inutile que dangereuse au colonel de Contenson. Il en fait l'observation à son général : "Vous nous faites massacrer inutilement". L’ordre est maintenu. Le colonel obéit et charge a la téte de son régiment qui est écharpé. Lors de la seconde charge, aussi inutile et aussi meurtrière que la première, estimant qu'il a assez fait pour remplir le devoir de l’obéissance, il donne I’ordre de sonner la retraite. A cet instant, Il est blessé mortellement à la tête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires